Joie, tristesse, colère, peur et dégoût : un sacré fouillis dans notre tête (projection de Vice-versa)


image_pdfimage_print

Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition.Affiche du film Vice-Versa

Venez assister à ce chef-d’oeuvre de Disney-Pixar puis osez poser toutes les questions qui vous trottent dans la tête sur les petits personnages qui gèrent votre quartier général. Ainsi, après la projection du film, venez discuter des aventures émotionnelles de Riley et ses parents. Voyez comment les données récentes des neurosciences peuvent nous éclairer sur notre fonctionnement émotif et nos relations avec nos proches, comment le fonctionnement du cerveau et les évènements que nous vivons contribuent à nos réactions et nos comportements, comment cela affecte éventuellement le développement de l’enfant et peut contribuer à des pathologies des émotions.

Intervenant : JM. Guilé

Date : Samedi 18/3 de 15h à 18h

Lieu : Amphi Ehresmann (UFR de Sciences)

Entrée : Libre dans la limite des places disponibles, réservation conseillée sur notre site internet

Prix : Gratuit


A propos de Olivia Calippe

Jeune chercheuse en Neurosciences au sein du laboratoire GRAMFC (Groupe d'Analyse Multimodale de la Fonction Cérébrale) d'Amiens, je suis à la fin de mon master PHEFI (Physiologie Humaine, Explorations Fonctionnelles et Imagerie) à l'UPJV (Université de Picardie Jules Verne). J'adore m'investir dans des projets associatifs, c'est pourquoi quand on m'a proposé de rejoindre "Les gazelles", j'ai tout de suite dit oui. C'est certes beaucoup de travail mais c'est surtout un bon entrainement à monter des projets en groupe, à parler de ses travaux et surtout c'est une expérience humaine unique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *